Fun & Fantaisie - Le monde imaginaire des enfants
Background Illustrations provided by: http://edison.rutgers.edu/

Attaque Pokemon !!!!!!!!!

Mouton pokemon !

Mon plus jeune garnement a décidé de quelle serait la passion (du moment) qui l’embraserait telle une tornade de feu…. les Pokemon!
Ou pour être plus précise, les cartes Pokémon.
C’est la nouvelle (pas si nouvelle) folie des cours d’école, ou tout du moins, de celles de notre petite ville du 94.

Donc, en maman-géniale-trop-dans-le-coup, je me suis penchée sur la question… je me suis penchée un peu plus… j’ai glissé et je me suis noyée dans l’incompréhension la plus totale!
Pikachu.full.995735

Toi, parent inculte, prends ta bouée et accompagne-moi dans les abîmes où déambulent tous les amis de Pika-Pika-Pikachu !

Les cartes à jouer arrivent en France en fin d’année 1999 suite au succès de l’anime diffusé sur nos chaînes hertziennes.
Des règles très strictes (on ne déconne pas avec la loyauté et le fair-play!), des cartes rares à collectionner, des batailles virtuelles passionnantes, de la stratégie, une immersion das un monde fantaisiste, une relation étroite avec de mignons mais forts personnages, voilà ce qui attire les nouveaux adeptes et propulse ce tout nouveau jeu.

Près de 14 ans plus tard, les passionnés sont toujours présents et à mon grand étonnement, ces cartes ont donné naissance à d’autres générations dont la liste est carrément longue et exhaustive:

Neo Genesis (111 cartes), Team Rocket Returns (109 cartes), Arceus (99 cartes + 12 secrètes) ou encore, L’Appel des Légendes (106 cartes), et j’en passe. Il y en a une bonne cinquantaine en tout.

Vous êtes toujours avec moi?! … plus pour longtemps!

Pour jouer, il vous faut construire des deck.
Kézako…??????!!!!!!!

deck_decouverte

Un deck est un ensemble de 60 cartes qui vous permet, tout simplement, de jouer. Doivent y figurer: des Pokemon de base, des Pokemon évolués, des Pokemon Ex, des énergies, des supporters, des dresseurs. Il y a des cartes jouables et d’autres non…
Selon celles-ci, votre combattant atteindra sa millième métamorphose et bottera le derrière de votre adversaire.

Pour mieux comprendre (ou pas), rendez-vous, là —————————————————————————–> Ici

Ensuite, vous pouvez vous servir du tapis de jeu ou… non ! C’est comme vous le souhaitez.
Tout ça pourquoi ?! Hé bien pour devenir le meilleur des dresseurs, bien évidemment !

Donc pour ce faire, jetons un oeil expert à une carte afin de la décortiquer avant d’ingurgiter les règles du jeu.

pokemon
Jusque là, tout va bien. Mais croyez-moi, c’est bien le seul instant où une ampoule incandescente illuminera le haut de votre tête enfumée.
Car, maintenant, nous passons aux règles. Je comptais les copier/coller, puis après mûre réflexion et surtout, de peur de vous perdre, je m’abstiens. S’il y a des courageux dans la salle … très solennellement … suivez la flèche —–> ICI

Un petit mouchoir en papier triple épaisseur molletonné ? … Comme je compatis … Bon, tentons une approche en vidéo:

Toujours pas, hein ?! Je m’en doutais !

bw_theme_deck_1

De toute façon, sachez que les règles viennent de changer avec la toute récente série Noir & Blanc qui n’en finit pas de se diversifier.
Je pense que le but est clairement de nous semer, nous, les parents ! Je ne vois pas d’autre explication.

Maintenant que j’ai distillé la peur du Pokemon dans votre esprit, je vais vous apaiser. À moins que votre enfant ne soit un dingue de stratégie doublé d’un geek en herbe, ne vous inquiétez pas trop.

Actuellement, à la récré, on collectionne les cartes, on se les échange, on les gagne aussi, mais pas du tout de la même façon.
Pourquoi faire compliqué alors qu’il suffit de revisiter les standards et de les adapter ?!!!!!
Prenez un peu de « la tapette » (jeu qui consiste à retourner une image en tapant dessus, je précise !!!) et un peu du jeu de billes. Mixez et jouez. Les règles sont simples. Lancez une carte au sol. Votre adversaire doit lancer la sienne à son tour et dépasser la vôtre. Toujours est-il que, en cas d’égalité, la carte la plus puissante gagne.

Ouf ! Me voilà rassurée ! Je pensais voir partir mon fils de 8 ans vers une sorte de confrérie maléfique, il n’en est rien !

Pour preuve, les débats emprunts de naïveté que nous échangeons sur le chemin du retour de l’école:

Lui : Maman, tu jouais à Pokémon quand t’étais petite ?
Moi : Non, les cartes n’existaient pas encore !
Lui : Ha bon, il n’y avait pas le dessin animé quand t’étais petite ?
Moi: Petite, non. J’étais déjà une très très grande ado et je n’ai jamais aimé ce manga.
Lui : Moi non plus, j’aime pas. C’est bizarre parce que j’aime les cartes … Je peux avoir des cartes pour Noël ?
Moi : Oui oui oui ….

Ce qui m’amène à conclure avec ZE endroit où vous procurer ces cartes. Les enfants le connaissent mieux que quiconque, c’est le paradis du jouet, j’ai nommé :
logo_toys_r_us_new_270x180

Bonne chance à toi parent désemparé ! :D

Princesse Kaguya


La princesse bambou

Conte Japonais

Il était une fois un grand-père et une grand-mère. Tous les jours le grand-père allait couper des bambous et fabriquait toutes sortes d’objets avec; il gagnait ainsi sa vie. Un jour, travaillant dans un fourré de bambous, il en trouva un étrange, dont le tronc brillait, comme éclairé de l’intérieur. Le grand-père était bien étonné, et se demandait pourquoi cet arbre brillait ainsi; lorsqu’il coupa le tronc, il fut encore plus surpris : une jolie petite fille, minuscule, était assise dans le tronc, et c’était d’elle que venait cette lueur étrange. Le vieil homme posa la petite fille sur sa main, et rentra bien vite à la maison.

« Grand-mère, regarde! Je l’ai trouvée dans un bambou! » dit-il à sa femme, en lui montrant la charmante petite fille.

Grand-mère pensa que les dieux leur envoyaient cette enfant; ils l’appelèrent « la princesse des bambous »,  la chérirent et l’élevèrent comme leur propre fille.

La petite princesse grandit très vite et devint une ravissante jeune fille. Quand Grand-père ou Grand-mère étaient fatigués ou bien tristes, il leur suffisait de la regarder, et ils se sentaient mieux. Après avoir trouvé la petite fille dans un bambou, quand Grand-père allait couper des arbres, il trouvait très souvent de l’or dans le tronc. Aussi devint-il riche et pût-il construire une belle et grande maison. Tous trois vivaient très heureux ensemble; la princesse des bambous ne sortait jamais de la maison, mais sa beauté était réputée dans tout le Japon.

Beaucoup de jeunes gens qui en avaient entendu parler vinrent de tout le pays pour voir la princesse, mais Grand-père ne les laissait pas rencontrer son enfant bien-aimée. Un grand nombre d’entre eux étaient fort déçus de ne pas pouvoir voir cette beauté, et rentraient chez eux au bout de quelques jours. Quelques-uns seulement désiraient ardemment rencontrer la jeune fille et l’épouser; ils étaient cinq, à venir tous les jours devant la maison du vieil homme, faisant fi des intempéries.

Un jour, la princesse des bambous dit à Grand-père :

« Je vais demander à chacun de ces cinq jeunes gens de me rapporter l’objet que je désire; j’épouserai celui qui réalisera mon souhait. »

Mais la jeune fille n’avait aucune envie d’épouser qui que ce soit, aussi demanda-t-elle des objets extrêmement difficiles à trouver. Au premier des jeunes gens elle demanda la coupe en pierre de bouddha, qui se trouvait en Inde; au deuxième, l’arbre dont le tronc était en or et les fruits des perles; au suivant, la peau de la souris du soleil, dont on disait qu’elle se trouvait en Chine; au quatrième, le joyau aux cinq couleurs que le dragon portait autour du cou; et au dernier, le cauris, un coquillage qu’on trouvait parfois dans le nid des hirondelles, et qui portait bonheur aux femmes enceintes. La princesse des bambous demandait des choses dont on ne savait même si elles existaient réellement, et les jeunes gens en furent très surpris et un peu découragés.

Les jeunes gens partirent donc à la recherche des objets demandés par la princesse des bambous, et ne vinrent plus chez le vieil homme pendant quelques temps. Un jour, le premier d’entre eux revint et apporta la coupe de pierre de bouddha qui lui avait été demandée. Mais il n’était pas allé la chercher en Inde, il avait en fait ramené une vieille coupe qui se trouvait dans un temple près de Kyoto. Quand la princesse vit la coupe, elle comprit immédiatement que ce n’était pas la coupe de bouddha, car même si la vraie coupe était très ancienne et faite en pierre, elle brillait comme aucune autre.

Le deuxième jeune homme, quant à lui, ne savait pas où trouver l’arbre au tronc d’or et aux fruits de perles. Comme il était très riche, il demanda à des artisans d’en fabriquer un. Il l’apporta alors à la princesse; l’arbre était vraiment magnifique, à tel point que la jeune femme crut que c’était réellement l’arbre qu’elle avait demandé. Elle était au désespoir, se disant qu’elle allait devoir épouser ce jeune homme, lorsque les artisans vinrent réclamer leur dû; elle comprit alors qu’elle avait été trompée et que cet arbre était un faux.

Le suivant, qui devait ramener la peau de la souris du soleil, paya grassement des marchands qui se rendaient en Chine pour qu’ils lui ramènent cette fourrure. A leur retour, ils lui donnèrent une magnifique fourrure, lui assurant que c´était celle de la souris du soleil. Il se rendit alors chez la princesse, qui lui dit :

« C’est une très jolie fourrure; Mais on dit de la peau de la souris du soleil qu’elle ne brûle pas, même si on la jette au feu. Voyons cela. », et la princesse présenta la fourrure aux flammes. Celle-ci s’enflamma immédiatement et se consuma. Le jeune homme, couvert de honte, s’en alla précipitamment.

Le quatrième d’entre eux était très courageux, et décida de trouver lui-même le dragon qui porte le joyau aux  cinq couleurs autour du cou. Il partit donc en mer et navigua très longtemps, sillonnant les mers au hasard, étant donné que personne ne sait où se trouve le dragon, ni même s’il existe. Mais durant son périple, il fut pris dans une tempête effroyable, et manqua de mourir. Il renonça à continuer ses recherches et rentra chez lui, mais étant gravement malade, il ne pût rencontrer de nouveau la princesse des bambous.

Le cinquième et dernier des jeunes gens, auquel la princesse avait demandé le cauris, un coquillage porte-bonheur qu’on trouvait parfois dans le nid des hirondelles, entreprit de fouiller les nids d’hirondelles. Un jour, il crut avoir trouvé le coquillage, et le serrant fermement dans sa main, il descendit précipitamment de l’échelle sur laquelle il se trouvait, il tomba et se blessa gravement. De plus, ce qu’il tenait si précieusement à la main n’était pas du tout le fameux coquillage, mais une crotte d’hirondelle, toute dure et racornie. Voilà comment lui aussi échoua et personne ne pût ramener à la princesse les objets demandés.

La réputation de grande beauté de la princesse des bambous arriva jusqu’aux oreilles de l’empereur, qui désira la rencontrer. Un jour, il se rendit chez le vieil homme, et rencontra la princesse des bambous. Il en tomba immédiatement amoureux, et voulut l’emmener dans son palais. Mais la princesse refusa, lui disant :

« Je ne suis pas née sur cette Terre, je ne peux pas aller avec vous. »

Néanmoins, l’empereur ne pouvait oublier la ravissante jeune femme.

Un été, la princesse des bambous, regardant la lune, se mit à pleurer. Grand-père lui demanda ce qu’elle avait, mais elle ne lui répondit pas, restant silencieuse. La jeune femme était plus triste de jour en jour, et elle pleurait tous les soirs en regardant la lune. Grand-père et Grand-mère se faisaient bien du souci, mais la princesse gardait le silence et ils ne pouvaient en rien l’aider. A la mi-août, la veille de la pleine lune, la princesse des bambous parla enfin :

« Je ne suis pas née sur cette planète, je viens de la lune. Il a été décidé que je vivrais quelques années sur la terre, mais aujourd’hui l’heure du retour approche. Demain, à la pleine lune, mes compagnons viendront me chercher et je devrai rentrer. J’ai été très heureuse avec vous, je vous remercie du fond du coeur. »

Grand-père et Grand-mère étaient abasourdis, et très tristes. Ils ne voulaient pas quitter leur princesse bien-aimée, mais celle-ci leur dit :

« Je n’ai pas le droit de rester avec vous. Il faut que je retourne d’où je viens. J’en suis très triste aussi, mais je n’ai pas le droit de rester ici. »

Grand-père décida alors d’aller demander de l’aide à l’empereur, pour empêcher le départ de la jeune femme. Il raconta toute l’histoire de la princesse des bambous à l’empereur et celui-ci envoya deux mille soldats à la maison du vieil homme.

La nuit de la pleine lune de la mi-août, la maison du vieil homme était cernée par les soldats de l’empereur. La moitié d’entre eux étaient postés sur le toit, et les autres se massaient autour de la maison, tentant de protéger la princesse des bambous. A l’intérieur, Grand-père et Grand-mère entouraient leur enfant bien-aimée, attendant l’escorte venant de la lune. Dehors, les soldats tenant bien en main leurs arcs et leurs flèches observaient la lune. A l’instant où la lune fut vraiment pleine, toute ronde, l’escorte des gens de la lune descendit du ciel. Les nymphes de la lune brillaient d’une lumière irréelle, qui aveuglait les soldats, les empêchant de tirer.

Le plus étrange était que les soldats avaient également perdu toute volonté de combattre, ils ne pouvaient rien faire. Les soldats, Grand-père et Grand-mère, impuissants, regardèrent la princesse des bambous s’avancer vers l’escorte venue de la lune.

« Je suis très triste de vous quitter, mais je n’ai pas le droit de rester avec vous, je dois retourner d’où je viens. Je vous en prie, pensez à moi de temps à autre. »

Elle s’adressa ainsi une dernière fois à Grand-père et Grand-mère, puis écrivit une lettre à l’empereur. Les nymphes venues de la lune la revêtirent alors d’un manteau, une superbe étoffe de la lune, et la princesse des bambous oublia sa vie sur terre et repartit avec ses compagnons.

Un arc-en-ciel de pâtes

Que de couleurs!
Aujourd’hui, vous êtes d’humeur badine! Même les petits caprices de vos enfants ne vous touchent pas. Bien au contraire. Vous avez presque envie de vous rouler par terre avant eux, histoire de les taquiner un peu.
Bref, vous êtes légère comme une bulle de savon et vous cherchez un petit quelque chose pour surprendre les diablotins qui se chamaillent dans la pièce d’à côté.

Et pourquoi ne pas les émerveiller avec des pâtes?!

Ha si, si, c’est possible!
Voici une recette très simple pour y parvenir (si, bien entendu, vous ne nourrissez aucune rancune envers les colorants alimentaires).

LES PÂTES ARC-EN-CIEL

Faites bouillir de l’eau salée afin de cuire vos pâtes. Vous pouvez utiliser n’importe quelle sorte de pâtes. Ici, ce seront des linguini.
Suivez les instructions du paquet pour le temps de cuisson. Les pâtes doivent être al dente.

Pendant que vos pâtes barbotent dans la casserole, préparez les sachets pour la coloration. Prenez 6 sachets refermables. Dans chacun d’eux, versez 20 gouttes de colorant et 2 cuillères à soupe d’eau.
Vous êtes le seul maître à bord quant aux couleurs mais si vous souhaitez le même rendu, il faudra opter pour les couleurs rouge, orange, jaune, violet, bleu, vert. N’hésitez pas à créer vos tons vous-même.

Dès que les pâtes sont prêtes, égouttez-les et passez-les sous l’eau froide pour stopper la cuisson. Il ne vous reste plus qu’à les répartir à parts égales dans les différents sachets. Secouez énergiquement et réservez. Une minute serait nécessaire pour colorer vos pâtes mais il est conseillé de les laisser un peu plus longtemps.

La phase de coloration
Egouttez à nouveau les pâtes, sachet par sachet, et rincez-les à l’eau froide, une fois de plus. Maintenant vous pouvez remettre les pâtes dans la casserole ou encore dans un saladier. Pour les réchauffer, quelques minutes au micro-onde feront l’affaire. Inutile de vous lancer dans du compliqué ou encore de rebalancer votre casserole sur le feu. Il n’y a rien de plus enrageant que des pâtes qui se collent au fond.

Le bol arc-en-ciel

Ensuite, pour accompagner ces pâtes arc-en-ciel, cuisinez la sauce préférée de vos enfants, qu’elle soit au fromage, aux légumes ou à la viande.

Finissez par un nuage de parmesan…. Un nuage de parmesan?
Mais bien sûr!
Et voilà comment procéder:

LE NUAGE DE PARMESAN

Préchauffez votre four à 220 c° en position grill. Sur du papier sulfurisé, fabriquez des cercles de parmesan râpé. Espacez-les suffisamment pour que les nuages ne se touchent pas lorsque le fromage fondra.

Fabrication des nuages
Enfournez les nuages pour 4-5 minutes jusqu’à ce que le fromage gratine et que les bords des nuages brunissent.

Le nuage en bord d'assiette

Vos pâtes sont chaudes.

Votre sauce est prête.

Il ne vous reste plus qu’à déposer un nuage sur le bord de chaque assiette.

Eclaircissez votre gorge et appelez d’une voix stridente les petits enquiquineurs qui se disputent le même jouet.

BON APPETIT!

Kanna est une coquinette

Kanna se marie


Il y a une passion qui me dévore. L’Asie, et particulièrement l’Asie de l’est, parle à mon cher petit coeur et m’émerveille. Il est donc tout naturel que ce côté de moi transpire dans les sujets que je partagerai avec vous.
Et puisqu’on en parle, voici une série de photos qui a attiré mon attention. La mienne et celle d’une bonne partie du net.
Comment ne pas craquer devant la bouille pouponne de Kanna?!

Kanna est Japonaise et se fait photographier par son adorateur de père, Nagano Toyokazu, depuis qu’elle est toute petite.
Du haut de ses 4 ans, cette choupinette prend la pose devant l’objectif avec malice et espièglerie. Loin d’être dénués d’humour, père et fille imaginent des situations plus mignonnes les unes que les autres, sublimées par des accessoires enfantins qui donnent naissance à des clichés tout aussi attendrissants que comiques. La petite Kanna semble sortie tout droit d’un cartoon où les objets deviennent des protagonistes.

Capturées sur une route déserte au décor urbain quelque peu dépouillé, ces images contrastent avec le pétillant de la fillette.
Nagano utilise un Pentax 67 et des pellicules Kodak Portra, ce qui apporte cette clarté et cette impression de filtre sur la photo.

La complicité et la tendresse partagées entre le papa et sa fille chérie n’est aucunement à mettre en doute, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Papa, que tu es beau!

Toute la famille supporte le concept et donne de sa personne. D’ailleurs, Nagano a une autre fille plus âgée, Miu, qui joue les modèles au même titre que sa petite soeur. On peut l’apercevoir aux côtés de Kanna, sur les photos qui suivent.

Retrouvez les deux mignonnettes, ainsi que leur maman, Yoko, sur le Flickr de l’artiste.

Mais pour le moment, profitez déjà de ces quelques exemples qui, j’en suis certaine, vous ferons fondre.

MY DAUGHTER KANNA

YMCA, le bonhomme de neige! Yeah!

Miam la pastèque!

Il pleut... M'en fiche! Na!

Bon... un parapluie c'est bien aussi...

Reeeeeeeeeeepos!

Moi, petite samouraï!

Mouiiiii trèèèès jouliiii!

Disney, c'est bien par là, nan?!

La reine du homerun!

Rooh non, j'en ai loupé deux!

Petite mais costaud... si...

Non mais tu rends compte...?!

Non à la baisse des compensations!

Je crois que je lis trop de manga....

Laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!

C'est entre toi et moi! Mouack!

Stooooop!!!!

Haaa un requin terrestre!

Hmmm un cornet de neige!

Yattaaaa!!!!! Tu fais moins le malin, le radis!

Elégance? Vous avez dit élégance?!

Pep pep hep! Ici tour de contrôle!

Prévention routière!

J'ai maîtrisé le feu, mon capitaine!

Mes oiseaaaaux!!!!!! J'ai perdu mes oiseaux!

Pfffff... Maaaai-heeeu avance!!!!!

Je suis archi prête pour les JO!

Après moi! La la la la laaaaaaaa!

Flash Kanna! C'est moi!

À taaaaaaaable!!!!!!!!!

Piooouf, un peu loin ce tableau!

Pas si fort, le panda!

Service de séchage 24/7

Je suis dans la boîte! Hi hi!

Ne me dites pas que Ayumi aime Ryo...?

J'vous jure que j'suis innocente!

Rock n Rooolll! Haaa yeaaah!

Ho mais si!!! Tu es l'élu de mon coeur!

Alors? Qu’en pensez-vous? Vous connaissiez?

L’île au trésor

L'île au trésor couverture
Voici un des titres que vous retrouverez sur le site de Star Kiddie.
Dans cet opus, l’enfant qui se verra offrir ce livre, deviendra un héros des mers. Après avoir trouvé une mystérieuse carte au trésor dans le grenier d’un de ses proches (vous pouvez choisir un membre de sa famille ou un de ses amis), il partira voguer sur les flots en quête d’aventures trépidantes où il affrontera de féroces pirates qui deviendront bientôt ses acolytes.

En plus du prénom de l’enfant, il est possible d’ajouter ceux de trois de ses camarades ainsi que de choisir la personne (adulte ou non) qui tiendra le rôle du capitaine des pirates.
Pour vous donner un aperçu du résultat, voici quelques pages d’un exemplaire au nom d’Ethan.

Quelques pages...

Titre: L’île au trésor
Disponible sur:  Star Kiddie
Prix: 15,90€

Ouverture du site Star Kiddie

Ouverture de la boutique STAR KIDDIE

J’ai l’honneur et le plaisir de vous annoncer l’ouverture et le bon fonctionnement du site Star Kiddie.
Une description de chaque produit sera ajouté à ce blog et une page (en construction) sera dédiée et liée au site.
Merci infiniment de nous suivre dans cette aventure.

Venez nombreux.

Lisa

Ma petite (auto) entreprise

Hulk chante!

Il aura fallu du temps mais ça y est, j’ai passé le cap! Je suis auto-entrepreneuse!
Enfin… pas concrètement encore.
Je me tiens toujours devant la porte, entrebaillée, du monde merveilleux où l’on devient son propre patron.

Adieu pointeuse, course à talons sur terrain glissant par temps enneigé, RER, mots de retard signés par la RATP, remarques acerbes, courbements d’échine  et mal de crâne
Adieu CDD à répétition, promesses vaseuses, périodes de néant et réflexions hostiles et moqueuses (« T’as trouvé du boulot? », « Pourquoi tu trouves pas?! », « C’est bizarre! »).

En tant que maman, à peu près responsable, deux gros soucis se posent à moi: Le foyer et le travail. Ou plutôt comment combiner les deux.
Je pense avoir tout essayer et à chaque fois, le fiasco!
Tout SAUF l’auto-entreprise.
C’est risqué diront certains…. Je répondrais qu’on ne le saura qu’à condition d’avoir tenté cette péripétie, n’est-il pas?

Bosser à la maison comme en extérieur, relever des défis, alimenter mon réseau sur le net, écrire sur ce blog, honorer des commandes, allier plaisir et salaire… Mais dites-moi?! Ne serait-ce pas déjà un bout de bonheur?

Et comme si mes désirs avaient résonné du côté de la contrée fantastique de l’auto-entreprenariat, mon voeux s’est exaucé. L’oeil pétillant et l’âme ancrée en enfance, j’ai de suite été conquise par la marchandise que je vous présenterai très prochainement.

Mais comme vous n’y tenez plus (si, si, je le vois!), voici une approche rapide des produits qui m’ont fait chavirer de bord.

Souvenez-vous du temps où chaque jour était une nouvelle odyssée. Souvenez-vous de tous ces moments où vous imaginiez être un héro, une princesse, un pirate, une fée, Indiana Jones… Ha non, zut… ça c’est juste moi!

Et si, à cette époque, on vous avait offert une empreinte bien réelle de ces contes fabuleux que vous faisiez naître dans votre esprit? N’auriez-vous pas été l’enfant le plus heureux de l’univers?

Moi, oui!

Pour toutes ces raisons, j’ai craqué sur ce concept de personnalisation de produits ludiques pour nos bambins.
Apprendre tout en rêvassant et en jouant, c’est quelque chose qui ne manquera pas de plaire aux petites têtes (dans les nuages). Lecture, jeux, détente et rire garantis avec les livres, dessins animés, CD et CD-ROM dans lesquels les enfants revêtent le costume de la vedette.

Le livreLe livre 2
Les livres sont personnalisables avec le nom de l’enfant et il est possible de créer son clone en version dessinée. Des histoires douces et enchanteresses pour les filles et des histoires de garçons courageux et vaillants pour les petits bonhommes.


Le dessin animéLe CD de musique
Le DVD permet de coller une photo du visage de votre mini-star sur le corps du personnage principal. Un premier rôle Hollywoodien (ou presque) à projeter sur l’écran du salon et à regarder en famille.

Le CD chante et répète le prénom du héro en culotte courte dans des chansons qui relatent ses épopées en compagnie des câlins Bisounours ou bien encore des terribles Avengers.

Le CD-ROM

Le CD-ROM propose plusieurs options. En plus de la création de son avatar, il est possible d’écouter le narrateur vous embarquer dans une nouvelle conquête, ou tout simplement de faire lire l’enfant en apprentissage scolaire. De plus, des petits jeux sont à découvrir à chaque page. Un moment récréatif et rigolo.

Pour les plus petits qui n’ont que faire des mots et des images, il y a une gamme de peluches moelleuses. Elles cachent un coeur enregistrable qui diffusera des chansons ou un message personnel gravé avec votre propre voix.
Les peluches
Un(e) petit(e) retardataire préfère son lit douillet au chemin froid de l’école?! Pas de problème! Rappelez-lui qu’il est l’heure de décoller sa chevelure ébouriffée de son oreiller avec ce réveil scandant joyeusement son prénom.
Les réveils
Vous n’avez plus le droit d’être à court d’idées avec tous ces produits personnalisables destinés à tous les enfants de 0 à 10 ans. Soyez la/le plus génial(e) maman/ papa/ tonton/ tata/ mamie/ papy/ cousine/ voisin, etc! Offrez une histoire, qu’elle soit à lire, à regarder ou à écouter.

Quant à moi, je promets solennellement de ne jamais vous décevoir!

Le site de vente Star Kiddie ouvrira ses portes d’ici la première quinzaine de septembre. D’ici là, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventuuuures!

Lisa de Star Kiddie
Tous les héros!